Travail de la vigne

Travail de la vigne

La taille, le pliage, le labour, les vendanges vertes ou encore le rognage sont autant d’opérations cruciales pour le bon développement de la plante et la sélection des meilleures baies. Ce magnifique patrimoine est également minutieusement entretenu. Chaque année, nous remplaçons les pieds morts ou blessés accidentellement par de jeunes pieds. Cette technique s’appelle la “complantation” et représente environ 2% des pieds par an. Elle permet de maintenir le potentiel qualitatif et quantitatif des parcelles. Dans ces parcelles, les jeunes pieds sont marqués et vendangés séparément pour conserver intact le potentiel des vieux pieds. D’autre part, lorsque l’âge moyen d’une parcelle est trop élevé et que l’âge des pieds en son sein devient trop hétérogène, l’arrachage et la replantation complète sont envisagés. Après l’arrachage, un repos du sol de 5 ans est respecté afin de restructurer et assainir le sol. Depuis plusieurs années, la propriété innove et développe une stratégie de défense de la vigne et d’entretien des sols avec une volonté de parfait respect de l’environnement et de maîtrise des produits utilisés. Cette stratégie passe par une évaluation précise des menaces potentielles pour la vigne (comptage de prédateurs, analyse des cycles des maladies,…) permettant une lutte raisonnée. Elle utilise aussi des méthodes biologiques de défense des cultures (colonisation d’insectes, confusion sexuelle,…) et des produits neutres pour l’environnement. De même, aucun désherbant chimique n’est utilisé pour l’entretien des sols et seuls les engrais organiques, associés à des composts de sarments, de végétaux et de fumier sont utilisés comme fertilisants. Le travail des sols avec les chevaux a également été réintroduit en 2008 pour un meilleur respect de la terre : moindre tassement et bilan carbone amélioré. Cette démarche, permise grâce à une réelle implication de vignerons formés progressivement à ces pratiques, apporte une harmonie singulière et une atmosphère bien particulière entre l’Animal, l’Homme et la Terre. D’autres travaux de la vigne (traitement et rognage) sont également en cours d’expérimentation avec le cheval. Enfin, de nouvelles pratiques biodynamiques ont vu le jour sur une dizaine d’hectares de l’Enclos : • Traitements effectués en fonction de chaque parcelle et millésime avec de très faibles doses de cuivre complémentés de préparations à des tisanes à base de plantes • Suivi du calendrier lunaire pour fixer les dates des principales tâches L’intervention humaine cherche donc à favoriser la biodiversité dans les vignes et les défenses naturelles de la plante. Cette démarche, appelée à s’appliquer à une plus large partie du vignoble, vise à renforcer la compréhension et la prise en compte de l’équilibre entre la vigne, le sol et l’environnement pour la recherche d’une expression optimale du terroir dans les vins.